Henri Christophe
Article Numéro 4.55 Adultes et universitaires
Soumis par: FFCA-PHCS
Date: 28 avril 2014
Nombres de Visiteurs: 511
Commentaires: 0
Source:

Un autre personnage réputé et considéré tel l’un des principaux héros et fondateur de la nation est Christophe.  Apprenons à le mieux connaître.

Né en 1767, dans l’île de la Grenade, Henri Christophe fut d’abord fils d’esclaves.  Il est protégé par un membre d’équipage d’un navire de la marine française où il devient bientôt mousse et placé à bord.  A son arrivée à Saint-Domingue où il choisit de rester, il devient boucher au Cap Français chez un négociant.  Par la suite, il est vendeur d’animaux puis inspecteur des cultes pour le compte d’un colon ou d’un curé occupant des fonctions religieuses.  Comme bien d’autres libres de l’époque, Henri Christophe est enrôlé dans la maréchaussée vu que trop peu de blancs en font partie.  Il y occupe le grade de sergent.  Ceci lui vaut d’être recruté ou de se porter volontaire parmi les 145 officiers de la légion Fontages qui se rendirent à Savannah et qui laissèrent temporairement Saint-Domingue pour les Etats-Unis.

De retour dans la colonie, Henri Christophe rejoint les rangs de l’armée coloniale et y participe comme officier indigène.  A ce titre et ne souscrivant pas encore à l’idée de liberté pour tous ou encore à l’idée de créer une nation indépendante de la Métropole, il combat d’abord les bandes d’esclaves récoltés sous le commandement de généraux français.  Toutefois, à partir de 1793, Henri Christophe prend part aux insurrections et réclamations en faveur de la liberté et égalité raciale et sociale à Saint-Domingue.  Il reste néanmoins, sans relâche,  au service des troupes françaises en tant que membres légitime et citoyen de la colonie et de France.

En 1794, Christophe est en effet toujours au service de la France.  Il se fait remarquer au Cap en 1797 dans des batailles difficiles contre les chefs de bande et autres envahisseurs.  Ainsi, en 1798, il combat contre l’Angleterre et l’Espagne qui convoitent la partie occidentale de l’île d’Hispaniola et qui souhaitent en priver la France.  Jusqu’en 1801, sous le commandement de Toussaint Louverture, Christophe est tout simplement un sergent dans l’armée coloniale française.  Il n’est nullement aimé par les chefs de bandes et par certains mulâtres libre qu’il réprime sévèrement vu que jusqu’ici très proches des Français.  Christophe comprend enfin le sens de la lutte menée par les autres indigènes enrôlés dans l’Armée coloniale plus tardivement que d’autres.  On le retrouve cependant au commandement de certaines troupes lors de l’invasion de l’Est par Toussaint en 1801, et il accède au grade de général de brigade sous le commandement de Dessalines en 1802.   Il se distingue, en effet, en organisant la résistance au Cap Français devant l’expédition Leclerc, venu reprendre les rennes de la colonie et rétablir l’esclavage.  Le 19 novembre 1803, Rochambeau est aussi forcé de capituler devant Christophe et s’enfuir.  Vu le dévouement de Christophe, sa bravoure et son énergie durant les dernières années de lutte pour chasser les colons, Christophe est considéré à juste titre comme l’un des héros principaux et comme membres de l’équipe de trois fondateurs majeurs des prouesses de l’époque.

Ambitieux et très indépendant d’esprit, il ne cesse de rechercher la gloire et le pouvoir.  Aussi, après la mort de Dessalines, Christophe attaque l’Ouest et s’empare de la partie septentrionale du territoire national, en devient le président le 17 février 1807 en s’y faisant nommé à vie, puis y fait  construire la Citadelle La Ferrière ainsi que d’autres monuments gigantesques et magnifiques.  Il se fait ensuite couronné Roi, le 28 mars 1811.  Lui manifestant une admiration légitime pour son talent peu ordinaire, plus d’uns l’appellent le Roi Bâtisseur.  Energique et sévère, il met sous sa férule une armée regroupant d’anciens esclaves Africains d’origine.  Il s’adjoint aussi pas mal d’Anglais responsables d’entrainer et enseigner les habitants du Nord.  Le tempérament de Christophe lui vaut les critiques de certains et bientôt il fait face a des mutineries en son sein.  Frappé d’apoplexie, il se décourage et se suicide en 1818.

QUESTIONS

Quels sont les traits de tempérament et actions qui caractérisent et distinguent Christophe ?

Dans quelle zone agissait –il surtout ?

Quelles actions les rendent fameux ?

*Thumbnail source:

Laisser un commentaire