Les débuts de l’esclavage et de la traite à Hispagnola
4.04 - beg. of slavery
Article Numéro 4.04 Adultes et universitaires
Soumis par: MOF
Date: 6 mai 2013
Nombres de Visiteurs: 1 748
Commentaires: 0
Source:

La première période de colonisation de la deuxième plus grande île des Caraïbes fut l’oeuvre des Espagnols qui cherchaient à étendre l’emprise religieuse catholique sur demande de la Reine Isabelle.  Les voyages et la pénétration des Espagnols sur d’autres territoires eut aussi d’autres buts, cependant. 

Le 3 août 1492, Christophe Colomb laisse Palos avec 120 hommes. Le 6 décembre 1492, il débarque au Mole St Nicolas  avec 120 hommes. La population d’indigènes étaient alors évaluée à 2.000.000 d’âmes.

Le 4 février 1493, Christophe Colomb repart pour l’Espagne avec des indiens amenés en Europe.  Il y arrive le 15 mars. Il fera baptiser les indiens qui l’accompagnaient.  Le 28 mai de la même année, il reçoit de nouvelles lettres patentées et est nommé “Amiral de l’océan” des terres qu’il avait découvertes et de celles qu’il découvrira par la suite.  Il repart avec 1.500 volontaires le 28 septembre 1493.  Il arrive le 22 novembre 1493 à Puerto Real, l’actuel Limonade.  Il y construit un fort.  Par la suite, il se rend à Monte Christi et y construit le premier bourg du Nouveau Monde

Le 12 mars 1494, il se dirige vers les mines d’or du Cibao avec 400 hommes et y construit la forteresse St Thomas.  Durant un de ses voyages en Europe, son frère, Barthelemy fonde la ville de Santo Domingo, première ville du Nouveau Monde, en honneur de leur père, Dominique Colomb.  Les violences contre les indiens commencent.  La même année, l’Espagnol Ojeda capture le cacique taïno Caonabo et l’embarque pour l’Espagne.

En 1495, 100.000 indiens résistant dans la Plaine de la Vega Real avec des flèches, pierres et massues sont attaqués par les Espagnols  avec des arcquebuses, canons et des dogues affamés.   En mars 1495, presque toute l’île est alors conquise par les Espagnols.  Colomb confie le commandement de l’île à son frère et nomme Francois Roldan grand justicier.  Ce dernier prend les armes contre Barthélemy.  Barthélemy essaie de soulever les indiens du Xaragua contre Roldan mais ce dernier monte Mayobanex, cacique d’une troupe aguerrie, contre Bathélemy.  Guarionex, Cacique du Marien, se réfugit alors à la même époque auprès de Mayobanex et s’allie à lui.

Le 11 juillet 1496, un nouveau commissaire Aguado arrive dans l’île.  Les cruautés s’intensifient.

Au début de 1408, le cacique indien, les autorités espagnoles font Mayobanex prisonnier.  Mayobanex est conduit et exécuté à Santo Domingo.   En mars 1498, Colomb revient à Hispaniola avec Las Casas pour tenter d’étouffer les révoltes de l’Espagnol Roldan.  Vaincu, Colomb s’établit à Bonas, près de St Yague, dans la plaine de la Vega Real.   C’est à cette époque que commence les concessions et distributions d’indiens d’Hispaniola dans le Nouveau Monde sous le régime des répartimientos.

En 1499, Colomb est accusé d’incapable.  Bobadilla est envoyé à Hispaniola comme commandeur et intendant suprême de justice.  Colomb est arrêté avec ses frères, Barthélemy et Diego et ils sont renvoyés en Espagne.

Le 15 avril 1502, Bobadilla est remplacé par Ovando qui entreprend de nouvelles expéditions et arrive à Hispaniola avec son plus jeune fils accompagné de Las Casas.  Par la suite, une flotte de 21 navires, chargés de lingots et  portant le cruel Bobadilla allait prendre la mer quand se produisit un ouragan dans lequel il périt aux côtés de Roldan.

En 1504, Ovando rebâtit Isabelle, détruite par l’ouragan de 1502. Colomb revient à nouveau à  Hispaniola mais, plus tard,  Ovando le renvoie en Espagne où il arrive le 20 mai 1506 et perd son poste de Vice-Roi.

En 1507, la population de l’île est considérablement réduite et totalise 60.000 âmes.  Diego Colomb obtient le gouvernement d’Hispaniola et chasse Ovando en 1508.

En 1510, Las Casas reçoit l’ordre de la prêtrise et est le premier évêque de l’île. Les religieux de l’ordre de St Dominique arrive dans la colonie. Ils s’opposent aux cruautés dont sont victimes les indiens.  Sur les recommandations de Las Casas, il est décidé de trouver le moyen d’amener des nègres de la Côte de Guinée dans l’île.  Ainsi, il en arrive 50 pour travailler dans les mines.  Cette traite va se poursuivre.

Le 7 mai 1517, Las Casas, nommé Protecteur des Colonies,  fait mettre en liberté tous ceux qu’on tenait en servitude.  N’arrivant pas à contrôler les colons espagnols, il s’embarque pour l’Espagne.  La traite africaine commence à cette même date avec l’implication des Génois.

En 1519, Valenzuela avait hérité de son père un lot d’indiens. Le Cacique Henri résiste aux attaques de ce maître, se réfugie dans le Bahoruco et combat les Espagnols pendant des années. L’exploitation des indiens et des noirs placés en esclavage continuent.

En 1533, L’Espagne envoie dans la colonie, Barrio Nuevo, avec titre de général et une force imposante afin d’éteindre l’insurrection de Henri.  Henri signe un traité de paix, devient prince héréditaire, exempt de tribut et y reste avec plusieurs familles indiennes.

En 1535, les moulins à sucre prennent un essor considérable à Hispaniola et la traite des noirs aussi.

En 1562, John Kaukins, un anglais, parti des côtes de Guinée, mouille dans l’île avec une cargaison de 300 africains capturés.  Dès lors, la traite des noirs prend un développement sans borne.

En 1586, Francis Drake soutenu par la Reine d’Angleterre s’empare de Santo Domingo dont il se rend maître après son attaque de Cuba et Carthagène. Il l’évacue après l’obtention de 7.000 livres sterling.  Par manque d’administration, les Espagnols n’exploitent plus tellement les champs et préfèrent se livrer à la piraterie.  L’économie espagnole dans la colonie périclite.  L’Espagne est en guerre ailleurs et elle n’arrive plus tellement à s’en occuper et être présente.

Citez les noms des divers représentants de la reine puis celui des  plus cruels Espagnols vivant sur l’île d’Hispaniola.

Les défenseurs Espagnols des indiens eurent-ils la même compassion pour les noirs d’Afrique?  Qu’est ce qui le prouve?

Vers quelle année l’esclavage et la traite battent leur plein dans la colonie espagnole ci-dessus? Pourquoi l’Espagne néglige ensuite  cette colonie?  Qui l’y remplace tout de suite?  Dans quel esprit?

*Thumbnail source: FCIT

Laisser un commentaire